Je déteste SKET Dance

Publié: 26 février 2012 dans Japanimation, Manga, Otakisme
Tags:, ,

Certains détestent les enfants des autres. D’autres détestent Serge Gainsbourg. D’autres encore détestent le sexe. Pour ma part, je me contente de détester SKET Dance. Déclaration un peu dure, mais pourtant tellement vraie. Et cependant, à l’instar des crétins qui regardaient le Morning Live quotidiennement tout en conspuant sans cesse cette émission à caractère limité, je m’impose un visionnage hebdomadaire de cette série que j’abhorre.

Dieu que je les hais…

Pourquoi autant de masochisme ? Je ne me l’explique pas moi-même. Peut-être me faut-il ma dose d’anime Shueisha pour être bien. Ou alors j’aime juste me faire mal, comme quand j’écoute du gabber. Le fait est que depuis le début de la diffusion (le 7 avril 2011), je la regarde avec une assiduité monacale qui me dégoûte. Je me force. Comme quand, par exemple, on est invité chez quelqu’un régulièrement et qu’on nous y sert tout le temps le même plat parce que l’hôte pense qu’on adore ça alors que c’est juste qu’on a pas osé dire la première fois qu’on aimait pas. C’est irrationnel. On n’a pas su dire non la première fois, et maintenant, on subit.

Résumé rapide parce que bon, difficile d’être prolixe là dessus de toute façon

Alors dans SKET Dance, on suit les pérégrinations du SKET Dan, une brigade beaucoup moins fun et bandante que la SOS Dan. SKET, c’est pour Support, Kindness, Encouragement & Troubleshoot. Y’a Bossun qui est le cher et qui porte un chapeau ridicule, Himeko qui est blonde comme toutes les Japonaises et qui est balaise à la baston avec une crosse de hockey sur gazon, et Switch, qui est assez cool parce qu’il est doublé par Tomokazu Sugita et qu’il ne communique que par le biais d’un ordinateur. Ce trio s’est donné pour but d’aider les gens, et c’est donc pour ça qu’ils ont monté ce club dans leur lycée. Autour d’eux gravitent quelques paires de persos secondaires fort peu notables, parmi lesquels un prof savant fou, une mangaka pas drôle, un type qui se prend pour un samouraï, un conseil étudiant chiant, et cette meuf que j’ai bien du mal à comprendre qui elle est :

D’aucuns disent qu’elle est la capitaine de l’équipe de soft-ball… Les autres s’en foutent.

Et puis ils font des aventures, et c’est trop bien, et puis voila, hein. Pas de ligne scénaristique forte, mais c’est un peu normal, vu qu’il s’agit à la base d’un gag manga. Mais y’a des limites à la bêtise et à la paresse.

SKET Dance se déroule en milieu estudiantin lycéen, un univers que le manga apprécie, ce quelque soit la cible visée. Le shônen, le shôjo, le seinen, le josei… tous ont sinon pléthore, au moins une poignée de titres phares prenant place au temps des uniformes et de jupes qui volettent au vent sous les cerisiers en fleurs. On peut croire le sujet tapé, et pourtant, le fait que les titres lycéens continuent à sortir à foison prouve que tout n’a pas été exploré, et que, pour le meilleur comme pour le pire, on va en bouffer jusqu’à la mort (et même après). Preuve s’il en est du potentiel créatif du bouzin.

Étant donné le gros succès éditorial de la série dans Jump, on est en droit de s’attendre à un truc un peu soigné, loin des sentiers battus vus et revus dans le genre. Et ben non. On a le héros anti-héros gaffeur mais qui gère quand il le faut, le tank (en l’occurence « la » tank), et le nerd. A ces traits de base on a aussi fusionné, sur les fiches persos, les carac’ « fille » et « cool », histoire d’avoir la team archétypique de base bien complète. Les gags sont vus et revus, mal écrits, les personnages secondaires sont largement sous exploités et d’une platitude crasse, l’animation est plus que passable, la réalisation fluctue entre le flan et le n’importe quoi (en particulier quand Shin’ichi Watanabe est aux commandes),… La liste des griefs est longue. Mais il y a pire. Il y a le plagiat. Et le plagiat, c’est du vol. Et moi, j’déteste les voleurs et les fils de pute.

Le cas Gintama

Là où le bât blesse, c’est la trop forte ressemblance entre SKET Dance et Gintama. Un trio, avec un slacker boulet un peu héroïque comme chef, une meuf qu’est beaucoup trop balaise en baston, et un type à lunettes qui modère. Et la série de Kenta Shinohara ne se cache même pas de la très large inspiration de celle de Hideaki Sorachi. Même, ils s’en vanteraient presque, même, les salopiauds ! Par exemple, il y a quelques mois, un cross-over entre les deux animes a eu lieu, et personne n’a moufté ! Certains ont même trouvé l’absence totale de scénario tout à fait plaisante ! ALLO !?

Gintama est bien plus original que son substrat affligeant. Parce que son postulat est génial (pendant l’ère Edo, la terre est envahie par des extra-terrestres, les Amanto ; on a donc un univers samouraï/kimono/getas avec des anachronismes grossiers mais hilarants, puisque les Amanto ont ramené une technologie fin du XXème siècle/XXIème siècle), là où SKET Dance fait preuve d’une imagination limitée et se bride alors même qu’il ouvre plein de portes (parce que, oui, il y a un potentiel avec ce lycée où on accepte n’importe quoi comme club). Parce que Gintoki est autrement plus charismatique que ce crétin de Bossun. Parce que l’humour est tellement plus intelligent et/ou débile dans Gintama.

Il est vrai que Jump ne possède pas beaucoup de gag mangas à succès. Il est loin le temps de Dragon BallToriyama se permettait des ruptures du 4ème mur pour l’humour, et avec génie, pour un mélange rigolade/baston du meilleur effet. Aujourd’hui, on ne compte plus que le dinosaure KochiKame, Gintama donc, SKET Dance donc aussi, et quelques outsiders comme l’horripilant Beelzebub ou Genson! Kodai Seibutsu-shi Pakky. Mais trouvez de bons auteurs, bon sang ! Pas des tâcherons pour qui le gag de la peau de banane sur le trottoir fait office de Saint des Saints !

Des trucs à sauver ?

Gna gna gna gna gna…

 Il y a bien quelques bonnes idées, dans SKET Dance. Les épisodes les plus marquants sont, étonnamment, ceux se déroulant en flashback, se focalisant sur le passé de tel ou tel personnage. L’histoire de la voix électronique de Switch, celle du surnom de Himeko, ou encore celle à venir de Bossun et son mystérieux frère jumeau (TA TA TAAAAM !). La réalisation, le ton sérieux et dramatique, et l’approfondissement (pour une fois) des personnages principaux est plaisant. Sinon, y’a les opening qui sont pas mal. Et l’acte de bravoure qu’est l’ending Milk to Chocolate, avec son gros bubble filter complètement pas barely legal. À part ça, rien.

Je vais donc continuer à regarder cet étron animé avec une certaine attention. Tout ça pour mieux le haïr. Parce que la haine est un moteur d’existence. Demandez à Morsay, tiens.

Publicités
commentaires
  1. Céline dit :

    Waaooou ! Ça à l’air vachement bien !

  2. Pizza dit :

    J’avais trouvé le premier épisode affligeant de nullité et du coup j’ai pas regardé la suite, apparemment j’ai bien fait.
    anecdote : l’auteur de Sket Dance a été assistant de Sorachi sur Gintama paraît-il.

  3. Aer dit :

    C’est pas il parait, c’est son assistant (tante ? Je sais jamais brayf). D’ou le crossover entre les deux séries.
    Deux choses quand même, lécher le cul de Toriyama et cracher sur Beelzebub est une incompatibilité quantique qui te vaudrait bien un séjour dans le warp, et puis

     » Il y a bien quelques bonnes idées, dans SKET Dance. Les épisodes les plus marquants sont, étonnamment, ceux se déroulant en flashback, se focalisant sur le passé de tel ou tel personnage. L’histoire de la voix électronique de Switch, celle du surnom de Himeko, ou encore celle à venir de Bossun et son mystérieux frère jumeau (TA TA TAAAAM !). La réalisation, le ton sérieux et dramatique, et l’approfondissement (pour une fois) des personnages principaux est plaisant. Sinon, y’a les opening qui sont pas mal. Et l’acte de bravoure qu’est l’ending Milk to Chocolate, avec son gros bubble filter complètement pas barely legal. À part ça, rien. »

    Ca résume parfaitement ce qu’il y a de pas mal dans Gintama. Mais je sens qu’en disant ça ton sang ne va faire qu’un tour et que tu vas vouloir que je fasse des choses avec ma maman. Pas grave, tu reviendras quand tu seras grand.

    • yllwngg dit :

      J’assume complètement mon désamour pour Beelzebub parce que les ficelles qui y sont utilisées sont grosses comme des cordes et pareillement pétées et répétées, là où Hava Nagila Toriyama a ré-enchanté (oui, ré-enchanté) le shônen.

      Par ailleurs, Gintama, ça va plus loin que les arcs avec Umibozu ou la mutinerie ou quoi ou qu’est-ce : quand le ton se veut plus sombre, ça marche. Et quand il s’agit d’être non-sensique à souhait, ça marche aussi très bien. En tout cas bien mieux que son ersatz (ici SKET Dance, en l’occurrence) qui n’arrive à être correct qu’en étant – rarement – dramatique. L’humour y est nul, quoi. Ce qui est fort dommage pour un gag manga.

      Enfin, loin de moi l’idée de te faire participer à quelque acte incestueux contre-nature avec qui que ce soit. C’est un blog de gentlemen ici, merde. Pour ce genre de saloperies, y’a la Thaïlande.

      • Mozdogg dit :

        Tu as le droit d’avoir ton avis (que je respecte) sur la qualité du manga mais l’accusé de plagiat alors que Shinohara n’était autre que l’assistant de Sorachi (et ami) je trouve ça très limite. Tu dois sans doute connaitre l’admiration sans nom que certains assistants devenus auteurs ont eu pour leur sensei donc là je suis pas du tout d’accord! Il s’est inspiré d’une oeuvre qu’il admire et cette inspiration s’arrête a ces 3 héros (et quelques persos) qui se ressemblent plus ou moins.
        Naruto n’a pas fait mieux (avec DB) et sa liste est très longue, là ou Beelzebub ou Gintama parodie, Naruto s’en inspire et parfois de manière flagrante comme la pose du Kienzan entre autre.

        Pour Beelzebub, je ne suis encore pas d’accord vu que tu ne semble pas avoir perçu l’humour de ce manga qui est purement parodique, même les arcs plus sérieux et plus violents ne sont que des parodies de Dragon Ball ou autre manga du genre à succès et c’est toujours très subtil et parfois un peu moins comme cette scène ou Oga dit qu’il va lancer son attaque ultime -on a toujours un mec pour dire un truc du genre « ah oui cette fameuse attaque etc… »- et bien Ryuuhei la parodie avec Furuichi que je trouve hilarante. Et tout au long du manga on retrouve ça, la scène des moines shaolin ou il parodie l’entrainement de Krilin et Goku lorsque Kame Sennin leur lance une pierre qu’ils doivent aller retrouver.

        Et pour finir avec Sket Dance que j’aime parce que c’est divertissant, parfois émouvant avec ces flashbacks ou là je suis parfaitement d’accord avec toi. Après à côté Gintama est un monstre, une montagne que Sket Dance n’arrivera jamais à franchir mais il reste sympa et divertissant et c’est ce que je réclame d’un manga ou anime du genre.

  4. Gripping dit :

    Le mangaka n’a aucune imagination, il se contente de recopier sans arrêt Gintama.
    Bossun = Gintoki
    Himeko = Kagura
    Switch = Shinpachi
    le conseil des délégué = Shinsengumi
    Shinzo = Katsura
    Roman = Sa-chan
    Momoka = Otae
    J’ai longtemps suivi l’anime mais… Moi aussi je déteste Sket dance !

  5. Aer dit :

    « J’assume complètement mon désamour pour Beelzebub parce que les ficelles qui y sont utilisées sont grosses comme des cordes et pareillement pétées et répétées, là où Hava Nagila Toriyama a ré-enchanté (oui, ré-enchanté) le shônen. »

    N’exagère pas non plus enfin. Malgré tout mon amour pour Toriyama, y’a des trucs gros comme l’ISS dans son manga.
    Beelzebub est pour moi le successeur spirituel de DB, dans le sens ou nous avons un shônen d’action, avec des gros combats, qui se permet d’être bourré d’humour et de situations débiles, et dont l’histoire tient sur un timbre poste (j’ai déjà vu ça quelque part)… Ca ne suit pas la mouvance actuelle des shônen à succès, mais il monte le podium comme un roi, parce qu’il ignore purement et simplement les conventions en vigueur, tout comme DB à son époque.
    Ils sont tout deux des aberrations qui fonctionnent à fond les ballons, et tant mieux :D.

  6. Bossun le meilleur yeaaah dit :

    Franchement tu te trompes complétement, soit tu es aveugle et tu n’as pas de goût ^^ soit tu es un apprenti fan des mangas qui a commencé à lire les mangas récemment ou peut être que tu n’aimes pas tout simplement ce genre de manga. En tant que fan de cette série je me permets alors de la défendre.
    Tout d’abord, j’avoue que le manga n’est pas vraiment original, il reprend des clichés revue dans plusieurs mangas (par exemple quand Bossun devient petit à cause du coca, ce qui nous rappelle certainement détective conan ou dans Black cat) et surtout gintama, mais bon il n’est pas le seul MANGA QUI COPIE ! regarde Black Cat (train qui devient petit), To love ru (qui a copié un scène complète de love hina…etc) D’ailleurs si tu regardes dans des livres qui apprennent comment devenir mangaka et ben pour le scénario il te dise il n’y a pas de mal à reprendre une idée déjà vu dans un autre manga le plus important c’est le DEVELOPPEMENT de l’histoire, et d’ailleurs les premiers épisodes n’étaient pas vraiment intéressants, mais au fil de l’histoire l’auteur a su développer cette histoire, les relations entre les personnages, les différents caractères des personnages et les différents club (Yuuki ressemblant à un fantôme, la petite mangaka avec son filtre et ses rêves, le président dormeur, le dragueur, Enigman le beau gosse ayant deux personnalités) que je trouve très intéressant, tu ne vas pas me dire que Switch est du copier collé quand même ? Dans quel manga as-tu vu un personnage parlant à travers un ordinateur ? Et puis le fait que le héros semble être un bon à rien le rend plus intéressant, plus attachant, on veut découvrir les plusieurs facette de sa personnalité, donc on s’intéresse de plus en plus à lui, et il y a surtout les Flash-back comme tu as dit qui sont vraiment très bien fait. De plus, pour Beelzebub, c’est un manga qui a beaucoup de potentiel et je pense qu’il ne va pas tarder à se classer au même niveau que naruto bleach ou one piece si bien sur les combats sont plus intéressants. Donc pour conclure ne sous-estime jamais les gags manga =)

  7. Bossun le meilleur yeaaah dit :

    « Y’a Bossun qui est le cher et qui porte un chapeau ridicule »
    hééé bossun ne porte pas un chapeau ridicule !!!! è_é juge pas un manga à tort et à travers !!

    « et Switch, qui est assez cool parce qu’il est doublé par Tomokazu Sugita et qu’il ne communique que par le biais d’un ordinateur »
    N’IMPORTE QUOI !! c’est parcequ’il est intelligent et qu’il sauve toujours les membres du sket dan quand ils ont un problème !! tu dis vraiment n’importe quoi !!!

  8. Bossun le meilleur yeaaah dit :

    Et puis si tu déteste vraiment cette série pourquoi tu la suis ?!!!!!!!!!! C’est illogique ! moi si j’aime pas un manga je cherche même pas à regarder la suite -_-« 

    • yllwngg dit :

      Houla, un fan acharné.

      Tout d’abord, gardons raison et ne nous emballons pas. Je n’aime pas cette série, et c’est autant mon droit de ne pas l’apprécier tout comme c’est le tien de beaucoup l’aimer. En cela, tu as bein raison de la défendre. Je ne suis pas apprenti fan de manga, d’une part parce que ce terme n’a pas de sens (peut-on être apprenti fan du PSG ou apprenti fan de Wes Anderson ?), et d’autre part parce que je pense que je lis des manga et regarde des animes depuis assez de temps pour ne pas me considérer comme novice (après, nous sommes tous d’éternels apprentis).
      Par ailleurs, j’aime les gag manga. Loin de moi l’idée de les sous-estimer.
      Le truc, avec ce type très particulier qu’est l’humour, c’est que ça plaira pas à tout le monde, parce que les goûts et les couleurs, et encore plus avec l’humour. J’aime beaucoup Gintama ; je déteste (terme un peu fort et de mauvaise foi, mais c’est pour le titre, et on attrape pas de mouches avec du vinaigre, hein) SKET Dance. Tout comme j’adore Nichijô alors qu’ils sont nombreux à ne pas comprendre/apprécier l’humour délicieusement absurde de cette adorable série, et que je trouve Shirokuma Cafe sympa mais sans plus, alors que d’autres se pâment devant autant de drôlerie et de mignoncité.

      Certes, SKET Dance n’est pas le premier manga à copier un autre genre. Mais je trouve qu’il le fait mal. Tu vas me dire que j’ai tort, c’est ton droit, sauf que ça fera pas plus avancer le schmilblick. Que des livres d’apprentissage du manga conseillent de reprendre une idée de scénario pré-existante, c’est du bon sens pur, toutes les histoires ayant déjà été racontées. SKET Dance part donc comme un gag manga lycéen, OK, rien à redire. Tu parles de développement de l’histoire, je ne l’ai hélas que trop peu vu. Je le répète, je trouve que seuls les flashback humanisent et rendent mieux compte des persos, révélant un potentiel scénaristique dingue trop mal exploité. Ce sont les arcs les mieux écrits jusque là.

      Le personnage de Bossun, anti-héros fondamentalement gentil, n’est absolument pas original. Et, si, son chapeau est ridicule (oui, je juge à tort et à travers). Switch incarne un perso cool avec quelques défauts théoriques (son penchant otaku est globalement incompris par tous), mais s’il n’est là que pour servir de Deus Ex Machina, ben c’est très dommage. Au début d’une histoire, ça peut être intéressant. Au bout de 40 épisodes, c’est lassant. Quant à sa voix ordinateur, si c’est la seule manière d’identifier/caractériser de manière originale un perso, ben le manga en général a du souci à se faire (ET JE SAIS QUE C’EST PAS LE SEULE CARAC DE SWITCH, MAIS BON, AU DÉPART, C’EST LA PLUS VISIBLE – comme le chapeau crétin de Bossun et la crosse de Himeko).

      Enfin, je te rassure, j’ai arrêté ce masochisme qui te semble incompréhensible. J’ai cessé le visionnage de SKET Dance avant l’arc pourtant intéressant où qu’on apprend que Bossun et machin les yeux jaunes sont en fait jumeaux (HOW CONVENIENT). Et si j’ai tenu jusque là, c’est parce que la série était porteuse d’une promesse. Y’avait un truc que j’attendais qui est jamais venu. Impossible de dire quoi… l’originalité, peut-être… J’avais envie depuis longtemps d’écrire un post critique sur la série. Mais j’ai essayé de lui donner sa chance jusqu’au bout. Jusqu’au moment où, excédé par tant de passablité, j’ai décidé de tout claqué, parce que voila. D’où un post hargneux, avec un poil de mauvaise foi, et beaucoup de déception.
      Peut-être d’ailleurs que cette originalité a enfin eu lieu, et que l’anime est devenu franchement génial et tout. Mais attendre plus d’une quarantaine d’épisodes pour ça, c’est pas possible. Un peu de constance, quoi.

      Donc, oui, je déteste SKET Dance parce que cette série m’a frustré. Je suis désolé de ne pas être conquis comme tu sembles l’être, mais encore une fois, c’est mon droit. Et, je vais certainement être pompeux et tout en écrivant ça, lis autre chose que des séries publiées dans Jump.

  9. Hugo dit :

    Je viens de commencer à regarder le premier épisode, la chose qui est immédiatement flagrante … les seiyu de Shinpachi en Gintoki qui sont repris dans SKET DANCE. Et là de suite je me dis WTFFFF ?? La référence au lait à la fraise … Le Sket-dan (ou la copie EXACTE des Yorozura de Gin-san) … Ah oui, le seiyu de Sugihara (qui ressemble ÉTRANGEMENT à Shinpachi) est le même que Shinpachi … et en plus les deux personnages se ressemblent (Ah les lunettes ! Les cheveux mais de couleur différente)

    Bon ça c’est le négatif … (sur l’épisode 1)

    Après personnellement, je ne suis pas aussi catégorique. Malgré les nombreux clichés, inspirations, je trouve que l’ensemble rend plutôt pas mal. Les OST ne sont pas déplaisants, loin de là. L’animation et les dessins ne sont pas mauvais et l’humour est présent tout le temps, comme dans Gintama. Ahhhh si c’était Sunrise qui avait adapté Sket Dance, peut-être que l’anime aurait été plus délirant car c’est bien les équipes de Sunrise qui bossaient sur Gintama qui font de cette anime une perle, même si Hideaki Sorachi a imaginé un univers bien délirant, c’est bien le seul anime où les réalisateurs critiquent leur production, les éditeurs, où l’on a des plan fixe pendant 5 minutes, où l’on a des fausses annonces de films, bref, c’est sûr qu’on ne retrouve pas tout ça dans SKET DANCE mais il remplit son rôle : il fait rire mais beaucoup moins que Gintama

    C’est bien dommage tout ses points communs avec Gintama tout de même, car au final, on compare Gintama et Sket Dance et bien entendu, face à Gintama, Sket Dance ne fais pas du tout le poids.

    Je ne le cache pas, je suis un fan (et encore, le mot est faible) de Gintama mais j’ai essayé d’être le plus objectif possible.

    Pour finir, je dirais que je suis entièrement d’accord avec l’article et le cross-over des 2 séries ainsi que l’image du « cas Gintama » illustre parfaitement le problème, en gros c’est pas SKET DANCE mais SKET-AMA ou GIN-DANCE ….

    • Mozdogg dit :

      « Ah oui, le seiyu de Sugihara (qui ressemble ÉTRANGEMENT à Shinpachi) »

      Ca ne ressemble pas étrangement, c’est le même seiyu!

  10. Ertrum dit :

    Je sais que ça fait longtemps que « l’article » est posté mais quand je vois un quelque comme ça je peux pas m’empêcher de donner mon avis et de bousiller la réputation du manga.

    Déjà tu dis « Et le plagiat, c’est du vol. Et moi, j’déteste les voleurs et les fils de pute. » Je crois que tu y vas un peu fort, c’est bon, c’est juste un manga t’excite pas.

    Ensuite d’après ce que j’ai compris tu regarde juste l’anime, l’anime est différent du manga, les blagues sont pas toujours les mêmes, tout les chapitres du manga original n’y paraissent pas donc que tu dise que le manga est nul je peux pas accepter. Âpres c’est juste mon avis mais un anime ne rendra jamais la mémé chose que le vrai manga car ce que veux faire passer l’auteur n’est jamais aussi bien retranscrit.

    Donc au final avant de te donner une idée aussi négative d’un manga lis le et regarde pas l’anime qui ne sera jamais aussi bien. Bien que je pense que ça te fera pas changer d’avis lis le manga ou au moins les scans si t’as pas envie de dépenser une dizaine d’euro pour les deux premiers tomes.

    • yllwngg dit :

      En préambule, je rappellerais que les avis émis ici n’engagent que moi, et pas les rédactions pour lesquelles je peux bosser. C’est mon blog à moi que j’ai, ma forteresse de solitude, mon bouzin. Aussi, je peux m’y permettre certains débordements langagiers et d’opinion plein de mauvaise foi.

      Ca dit, revenons en à ton commentaire, plein de mesure, ce en quoi je te remercie. L’Internet est un endroit terrifiant plein de gens qui se laissent emporter du fait de l’interface clavier/écran. Tu n’en es pas, c’est cool.

      Donc premièrement : Je ne bousille pas la réputation du manga. Considérer que ce post bousille SKET Dance, c’est faire fi des milliers (millions ?) de lecteurs de JUMP et de spectateurs de TV Tokyo qui ont kiffé la chose. Penser que ce pauvre article de rageux permettra au quidam moyen de se faire une opinion quelconque sur le manga est prendre le lecteur un petit peu pour un con. Je n’ai pas aimé SKET Dance, c’est un fait. J’admets par contre tout à fait qu’il ait un public. Qui n’est pas moi. Est-ce que je comprends ce public ? Non. Mais est-ce que ça veut dire qu’ils ont tort ? Non, pas forcément. C’est juste qu’on n’a pas les mêmes goûts et puis c’est tout.

      Deuxièmement : La diatribe sur les voleurs et les fils de pute. En fait, il s’agit ici d’une citation de Orson Wells dans La Classe Américaine (film très rigolo que je te recommande chaudement). Voici la séquence : http://youtu.be/bjEgTxh30Pk Il s’agissait juste d’une boutade. D’intertextualité. Et la diatribe sur le plagiat était globalement appropriée ici.

      Troisièmement : J’ai découvert SKET Dance avant la publication du manga en France, au moment de sa diffusion au Japon (au printemps 2011 si je ne me trompe pas). Curieux – parce que j’apprécie tout particulièrement Tomokazu Sugita, le seiyuu qui double Switch – j’ai poursuivi la torture jusqu’à la nausée, vers le 50e épisode. Parallèlement, constatant que j’aime pô, j’ai jeté un oeil au manga qui m’a pas beaucoup plus convaincu. Je ne suis pas qu’un sale fumiste qui fait rien qu’à critiquer un anime basé sur un manga. Je lis aussi le manga un peu. J’ai ma morale.

      Enfin : Je ne suis pas d’accord avec ton développement sur « manga/anime » et « mangaka/réalisateur ». On aurait affaire à une adaptation d’une oeuvre plus marginale (Azumanga Daioh, Nichijô, Lucky Star…), globalement des yonkoma difficilement adaptables s’il n’y avait pas derrière une touche de génie supplémentaire venant du côté de l’animation, OK, on aurait pu parler de « dénaturation » (je dirais plutôt sublimation) du travail original du mangaka. Sauf que SKET Dance ne rentre pas dans ce cadre. A l’instar d’un Naruto, One Piece, Gintama, Bleach… bref, d’un blockbuster papier, la marge de manoeuvre de l’animation est très limitée. Aussi, le travail sur la série est très fidèle au manga. Ce qui, à mon sens, ne lui fait pas honneur.

      Ne prends pas ces remarques pour toi. C’est SKET Dance que je déteste, pas les gens qui lisent SKET Dance. Chez certains, la nuance ne passe pas ; ils pensent alors que j’insulte leur intelligence. C’est faux. C’est juste que j’aime pas. Tout comme ne pas aimer les épinards ne veut pas dire que’on a quelque chose contre la personne qui les a préparé (alors que c’est bon, les épinards).

  11. riri dit :

    A yllwngg

    Moi j’adore sket dan , c’est l’un des meilleurs anime que jai vu j’adore aussi gintama et beelzebub (tout particulièrement beelzebub) . Mais je ne comprend pas pourquoi tu devrais te forcer a regarder un anime que tu n’aime pas , essaie de nouvelle choses . Il y a plein d’anime tres intéressant (mais tu dois etre au courant ) Dsl si je t’offense avec ce commentaire

  12. Maxwell dit :

    xD Tu perd toute crédibilité en dénigrant Beelzebub (manga) sur se je te laisse sur ta vie pleine de haine et bonne soirée.

  13. FairyManga21 dit :

    Moi je trouve ça un peu injuste de tout le temps comparer Gintama et Sket Dance. Après tout, Sket Dance a ses propres défauts et ses propres qualités. C’est sûr qu’en les comparant, tu seras toujours en train de lui chercher des mauvais points et des « eh ! Mais ils ressemblent trop à Gintama ! » alors que tu peux très bien t’en passer.
    Pour ce qui est de ton côté masochiste, je l’ai aussi pour ce qui est d’un autre anime. Yumekui Merry, il s’appelle. Cet anime a une bonne trame, une bonne histoire, mais étrangement je n’y ai pas du accroche, et ce depuis le premier épisode, et pourtant je me les suis tous fait x)

  14. Bweeeeeeeeeeeee dit :

    Bonjour yllwngg,

    Je suis entièrement d’accord avec toi (je sais ton article date…beaucoup mais j’avais envie de le dire).

    Je viens de découvrir SKET DANCE, juste après avoir dévoré chaque épisode de l’animé de Gintama qui se poursuit depuis Janvier 2017.

    Ce qui est assez affligeant c’est de voir que l’auteur de SKET DANCE a essayé de combiner un univers très classique (tranche de vie, lycée, amitié/romance) avec le style GINTAMA (gags et absurdité)…sans vraiment y parvenir.

    Les personnages dans leur grande majorité n’expriment pas le caractère absurde à la GINTAMA que l’auteur essaie pourtant d’insérer dans ce manga…à part Switch, Momoka et le duo Quecchon/Enigman.

    Je comprends cette frustration tant le potentiel est grand et pourtant sous-exploité comme Switch qui a été fait pour être le Gintoki de SKET DANCE.
    En effet, c’est un otaku populaire, perspicace, jouant sur le burlesque, avec un lourd passé se mettant souvent en retrait pour laisser Himeko et Bossun se rapprocher (ce qui au final n’aura servi à rien).

    Les gags sont bridés…contrairement à GINTAMA où on pouvait passer le quart d’un épisode à entendre des mots censurés par des bips (voire des phrases entières) et rire à gorge déployée.

    SKET DANCE est un manga comique qui a réussi à m’arracher des petits rires…tous les dix épisodes…mais aucun fou rire à en pleurer comme GINTAMA. On ne retrouve pas cette intelligence et cette subtilité dans l’écriture.

    Les gags de SKET DANCE peuvent faire rire à condition de les insérer avec parcimonie et subtilité dans des arcs plus sérieux (on retrouve d’ailleurs cela aussi dans GINTAMA).

    Ensuite, plusieurs éléments auraient pu être développés et faire de SKET DANCE un manga mature au contenu non caricatural et entrecoupé de gags :

    – Pourquoi ne s’intéresse-t-on pas au père de Rumi ? Comment prend elle le fait de voir son frère se rapprocher de son frère biologique ? Comment voit-elle le frère de Bossun ? Je ne parle même pas de l’absence de réaction de la mère Bossun quand elle l’apprend l’existence de son frère (cela aurait dû la mettre hors d’elle).

    – La relation Switch/Momoka avait aussi un potentiel énorme : Switch a été son principal pilier, l’aidant à se transcender, à changer. Momoka me semblait être la seule qui pouvait aider Switch à dépasser son mutisme. Momoka a changé grâce à Switch qui devait changer lui aussi grâce à elle….au lieu cela, Switch surmonte son traumatisme tout seul et va retrouver Momoka à la fin…très original.

    Le pire est sans doute l’auteur qui nous fait avaler à l’entonnoir la relation très spéciale entre Himeko et Bossun dont on sait qu’elle n’aboutira pas…avec un héros de 17 ans, qui un jour semble s’intéresser aux femmes (je pense à l’arc de la sortie entre célibataires, la correspondance, ou celui du changement de corps) et le lendemain se conduit comme un garçon de 8 ans qui dirait « les filles c’est caca ! ».

    Pour ce qui est du burlesque dans le manga lui-même, les personnages secondaires ne sont pas marquants…prenons le samourai par exemple, comme si l’auteur s’était dit : « tiens je vais mettre un samourai ce sera marrant, ça fera absurde ». Pourquoi ne pas faire de ce type un samourai passionné de high-tech par exemple ? Pourquoi s’ingénier à créer des arcs comiques alors qu’on a juste la substance nécessaire pour faire des arcs sérieux en y insérant des éléments comiques ?

    Pour conclure, je dirai que l’auteur de SKET DANCE n’aurait pas dû se calquer sur GINTAMA mais davantage s’inspirer de son format pour nous servir un manga plus psychologique et profond tout en étant comique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s