Articles Tagués ‘CowBoy BeBop’

Chose promise, chômedu. C’est l’heure des résultats du premier Blind-Test vaguement mixé avec les pieds. Certains vont pleurer des larmes de sang, puisque parmi les nombreux participants (une dizaine, ce qui prouve que mes méthodes de spaming in articles marche moyen – VOUS AURIEZ DÛ ÊTRE DES MILLIERS !), seul un (ou une – SUSPENSE) décrochera la palme et pourra se targuer de posséder tous ces objets que j’ai à lui offrir. Les autres peuvent repartir avec leur bite (ou leur chatte – cf. supra) et leur couteau.

Tous ces objets…

(suite…)

Ce début de semaine commence bien mieux que je ne le pensais. Déjà, c’est le 10 octobre. J’aime bien cette date. Par exemple dans le chapitre 59 de Yotsuba&! (oui, encore), il est dit que le 10 octobre, c’est la fête du restaurant de grillades 10 10. Et j’aime bien ça, moi, les grillades. Yotsuba&! aussi, mais là n’est pas le propos de cette introduction qui s’avère longue et sans queue ni tête, pour changer. Le 10 octobre, c’est aussi le jour qu’a choisi Zoe dans Morning Glories pour anniversaire (en tant que fille adoptée, elle et ses parents ignorent sa date de naissance exacte – c’est le 4 mai, comme tous les personnages – NO SPOILO, j’te jure). C’est le jour de naissance d’Antoine Watteau, d’Henry Cavendish, de Giuseppe Verdi, du chanteur de Van Halen, de Toshi de X-Japan, de Bob Burnquist et Chiaki Kuriyama, des personnalités que j’apprécie. C’est aussi celui de cette crevure de Naoto Kan, mais bon, aucun jour n’est parfait. Le 10 octobre, qui s’écrit 10/10, c’est le symbole de la note parfaite en primaire, la consécration du contrôle surprise du mercredi matin en histoire au collège ou le soulagement de ne pas avoir à porter de satanées lunettes. Le 10 octobre est bien pour toutes ces raisons.

Bonjour madame. Ma mère te connaît pas, mais elle t’aime déjà.

(suite…)

Je crois que sous ses faux airs de type qui ressemble au mec de la pub Fortuneo qui a décidé d’arrêter de banquer, mais en moins bien rasé, mon coloc est un grand blagueur. Par exemple, depuis 2 semaines, je suis persuadé qu’il met un cube de bouillon dans le pommeau de la douche, comme ça, pour se marrer. Comme dans cet épisode de Scrubs, avec Hooch, qui est fou. D’ailleurs, je crois bien que j’ai vu l’acteur qui le joue dans un épisode de Raising Hope. Mais la question n’est pas la question. Du coup, malgré mon savonnage quotidien consciencieux au Petit Marseillais Fleur d’oranger, je sens plus le ravioli vapeur que la corne de gazelle. Ca m’ennuie, parce que socialement, c’est bien gênant, quand même. Mais surtout, en bon crétin que je suis, je ne pense jamais à vérifier le contenu du pommeau, et inévitablement, je me retrouve couvert de soupe. Ou alors je suis atteint d’une déficience de l’odorat, qui fait que dès que je renifle ma peau, elle exhale un arôme prononcé de pot-au-feu. Je ne sais pas. Et ça fait une quinzaine de jours que ça me rend fou.

Hooch is crazy

(suite…)

Avant toute chose, une petite vidéo (une avant plein, en fait – LONG POST) :

Jean-Pierre Sauser – La Fête de la Musique

(merci à Fun Radio et Max – si j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à vous)

Ben ouais, bande de huskies, c’est la Fête de la Musique. Alors on chante plus à boire, on boit (ou avoir de voix, ou à avoir de voix… j’ai jamais vraiment compris les paroles de cette chose audible). Toute l’année (et les années d’avant) des artistes ont enregistré et fait des diquses – petite aparté : la daube du dessus, là, on peut la trouver sur l’album auto-produit Amour et Rock’n’Roll ; si vous le trouvez pas en bacs, téléchargez-le ; Jean-Pierre ne vous en tiendra pas rigueur, et même, il appréciera, je pense. Pas comme cette pétasse d’Emma Leprince. (suite…)