Articles Tagués ‘Nisemonogatari’

Bonjour. Ça biche ou bien ? Pour ma part, c’est pépouze et tout, c’est cool, c’est bien. Je… bon, OK, ça fait un bail que je n’ai pas pris ma plume pour rédiger, que sais-je ? des choses comme une allégorie du… du je sais pas… Bon, en fait, voilà. J’ai lâché un peu l’écriture ici parce que : 1/ j’ai entre temps acquis une vie et un emploi et j’ai donc moins de temps ; 2/ j’ai pris un peu de distance d’avec le manga et l’anime parce que je saturais un peu, et puis de toute façon, j’avais moins de temps ; 3/ je suis beaucoup trop souvent dans des rades genre LE KAWAII CAFÉ pour boire des coups, du coup (environ d’anadipose) j’ai moins de temps ; 4/ je me suis mis à jouer aux jeux vidéo où on est un type qui revit la vie de plusieurs autres types du passé, mais en fait c’est comme dans Avatar mais en fait nan, et puis les conspirations et le complot mondial, donc j’ai moins de temps ; 5/ je me suis re-mis à lire pas de la BD, or, quand il y a pas d’images, ben ça prend plus de temps de finir un bouquin, donc j’ai pas trop eu le temps ; 6/ SI TU TIENS EFFECTIVEMENT À LIRE MA PROSE TEL UN STALKER DES INTERNETS ÉPIANT LES TRUCS CULTURELS QUI M’ONT PLU, tu peux toujours lire ça ou ça. Et puis y’a mon compte Twitter aussi. Taré. Mais bon, la trêve est terminée, hourra, hourra, à la santé du capitaine. Pour mettre fin à ce hiatus de quelques mois, j’ai donc choisi un sujet que je maîtrise pas vraiment, histoire de bien foirer mon retour. À savoir une comparaison entre deux réalisateurs qui partagent dans leurs domaines respectifs : Shinbo Akiyuki de chez Shaft, et Wes Anderson de chez le cinéma américain. Oui, ce chapô est bien trop long, et le mettre en gras n’arrange rien. Mais que voulez-vous, c’est l’excitation de reprendre quelque chose laissé un peu de côté, un peu comme quand on retrouve un ami qu’on n’a pas vu depuis longtemps. Mais trêve de palabres, PHOTO !

Akiyuki Shinbo, Wes Anderson, une clope, une écharpe, deux hommes, le swag.

(suite…)

Publicités

Cher lecteur, chère lectrice, il faut se rendre à l’évidence : je vous ai menti. Je vous ai menti quand j’ai annoncé, un peu présomptueux que j’étais, que j’allais écrire LE post de décryptage de ce merveilleux fourre-tout qu’est Mawaru Penguindrum. Mais le fait est que cet anime est trop plein de références relevant tantôt de la philosophie classique, tantôt de la physique quantique, tantôt encore de la théologie ou de la politique. Or, malgré un intellect que de nombreux trisomiques m’envient, je n’ai pas les capacités cérébrales. J’abdique, après de nombreux essais, et me prostre en position fœtale en chouinant pendant, allez, 3 minutes. Et puis je vous laisse cette image explicative.

(suite…)

La MALADIE est de retour. La frakin’ MALADIE est frakin’ de retour. Je sais pas quel dieu microbien, quelle amibe céleste j’ai irrité, ni comment d’ailleurs, mais il ou elle m’en veut apparemment. Mais cette foutue MALADIE ne m’empêchera pas de visiter plein d’appart’ cette semaine, dussé-je avoir l’air fiévreux, la tête embrumée et le nez coulant. Car cette semaine, c’est la Real Estate Week. À savoir : trouver un T3 avec 2 chambres de 40 m² minimum pour un loyer charges comprises max de 1200 €, dans les 10ème, 11ème, 19ème ou 20ème arrondissements. Je mets ça ici, parce qu’on sait jamais, hein. Et puis comme la France a perdu son AAA, ça devrait plus être trop compliqué, non ? Non ? Ouais, ben laissez-moi rêver. Et parlons plutôt de Nisemonogatari, qui est une série dont on (qui est un con) attend beaucoup pour cette saison hiver 2012. Tout de suite et sans transition, une capture d’écran qui fait penser à My Little Pony :

Karen Celestia et Tsukihi Moon

(suite…)

Je crois que sous ses faux airs de type qui ressemble au mec de la pub Fortuneo qui a décidé d’arrêter de banquer, mais en moins bien rasé, mon coloc est un grand blagueur. Par exemple, depuis 2 semaines, je suis persuadé qu’il met un cube de bouillon dans le pommeau de la douche, comme ça, pour se marrer. Comme dans cet épisode de Scrubs, avec Hooch, qui est fou. D’ailleurs, je crois bien que j’ai vu l’acteur qui le joue dans un épisode de Raising Hope. Mais la question n’est pas la question. Du coup, malgré mon savonnage quotidien consciencieux au Petit Marseillais Fleur d’oranger, je sens plus le ravioli vapeur que la corne de gazelle. Ca m’ennuie, parce que socialement, c’est bien gênant, quand même. Mais surtout, en bon crétin que je suis, je ne pense jamais à vérifier le contenu du pommeau, et inévitablement, je me retrouve couvert de soupe. Ou alors je suis atteint d’une déficience de l’odorat, qui fait que dès que je renifle ma peau, elle exhale un arôme prononcé de pot-au-feu. Je ne sais pas. Et ça fait une quinzaine de jours que ça me rend fou.

Hooch is crazy

(suite…)