Articles Tagués ‘philosophie’

Commençons sans fioritures : bonne année à vous qui lisez ce blog. Que 2012 se déroule pour vous autrement que le scénario d’un mauvais film catastrophe réalisé par quelque allemand pensant, comme Michael Bay, qu’explosions et grand spectacle riment avec bonne histoire, et justifiant ses excès d’effets spéciaux par un script vaguement tiers-mondiste et moralement chelou, maladroitement pompé sur un mythe apocalyptique maya (or, Apocalypse ≠ Fin du monde). Pour ma part, ce début d’année est à placer sur le signe du WTF, ne serait-ce que parce qu’Antoine de Maximy de J’irai dormir chez vous a tapé l’incruste à la teuf de réveillon où j’étais. My life is better than yours…

Par exemple, là, il regarde l’objectif d’un air mi-chafouin, mi-ivre. La photo est floue, mais c’est pas ma faute. C’est à cause de la Chartreuse. Qui n’était pas de Parme cette fois. D’habitude je suis sérieux, mais lors de la Saint-Sylvestre, je noie mes First World Problems dans la boisson et la fête. JE ATTENTION WHORISE À FOND.

(suite…)

Publicités

Il est présentement 1h40 du matin. J’ai passé les 2 dernières heures à lire du yaoipour la première fois, et certainement la dernière, de ma vie – et à regretter un peu d’avoir commander un (très bon) Burger 66 au 66 Café (Rue de Lappe). Et puis depuis le Djinn d’hier soir, j’ai un peu mal au corps, mais ça, je comprends pas pourquoi ni comment. Bref, je n’arrive pas à dormir à cause de la digestion et des images de corps dénudés et moites de jeunes hommes s’adonnant au stupre sodomite. Je me décide donc à chopper un bouquin, n’importe lequel, de ma bibliothèque (j’ai épuisé depuis longtemps les réserves de ma petite mangathèque parisienne, l’essentiel de ma collection étant stocké chez mes parents, et j’ai un peu la flemme de me mettre à lire Les Aventures de Luther Arkwright maintenant). Aussi me mets-je à compulser un peu n’importe comment L’Atlas de la Philosophie, de Peter Kunzmann, Franz-Peter Burkard et Franz Wiedmann (rien que de lire leurs noms, on se dit que ces mecs doivent bien se fendre la gueule entre eux, à parler de Rousseau qui se faisait courser par son précepteur ou Diogène qui a eu une des morts les plus stupides de l’histoire des morts de mecs célèbres).

Je compulsais vaguement le volume quand je tombe, pages 22-23 (je ne vous mens pas, j’ai l’ouvrage entre les mains, et y’a écrit 22 et 23 en haut des pages) sur un volet consacré à la philosophie orientale : Chine I/Confucianisme ; Ecole du Yin-Yang. Bien bien bien…

(suite…)