Articles Tagués ‘Suzumiya Haruhi no Yûutsu’

…ou « Maintenant, Roger, faudrait voir à pas trop tarder pour remplir les verres » dans la langue de Lorem Ipsum (inventeur de la page web, 106 a.C. – 43 a.C.). Et ben oui. Le week-end dernier, c’était la Saint Patrick. Soit une raison théologico-festive supplémentaire pour tous les soiffards de la terre de se rincer la djeule comme des malpropres jusqu’à pas d’heure, tout ça pour célébrer un type qu’ils connaissent même pas, et qui, paraît-il, a chassé tous les serpents d’Irlande (je demande à voir… au zoo de Dublin, par exemple, y’en a pas, des pythons, hein ? BEN SI). Mais bon, plouf plouf, parlons alcool et manga, parce que les deux ensemble, ça va bien.

Visuel qui va bien avec la thématique

(suite…)

Publicités

Voila. Titre putassier. Et en anglais. Pour le référencement. Les lois du business, Bobby. Et la putasserie est loin d’être finie, puisque ce post est consacré aux chats, à leur pouvoir dans la culture pop nippone, et puis d’autres trucs aussi, je pense. Pourquoi cet excès d’attentionwhorisme ? Parce qu’aujourd’hui, c’est mon anniversaire (AIMEZ-MOI !), que je vais traverser une pénible crise de la vingt-sixaine et que j’ai besoin de trucs réconfortants et rassurants. Quoi, Megaupload ? Rien à foutre, de Megaupload ! J’ai besoin qu’on m’aime, bordel ! N’étant pas fana des objets bourgeois balzaciens (qui sont à la littérature ce que le Snuggie® est la ménagère américaine de  moins de 50 ans), je m’en retourne vers nos amis à moustaches.

(suite…)

Je crois que sous ses faux airs de type qui ressemble au mec de la pub Fortuneo qui a décidé d’arrêter de banquer, mais en moins bien rasé, mon coloc est un grand blagueur. Par exemple, depuis 2 semaines, je suis persuadé qu’il met un cube de bouillon dans le pommeau de la douche, comme ça, pour se marrer. Comme dans cet épisode de Scrubs, avec Hooch, qui est fou. D’ailleurs, je crois bien que j’ai vu l’acteur qui le joue dans un épisode de Raising Hope. Mais la question n’est pas la question. Du coup, malgré mon savonnage quotidien consciencieux au Petit Marseillais Fleur d’oranger, je sens plus le ravioli vapeur que la corne de gazelle. Ca m’ennuie, parce que socialement, c’est bien gênant, quand même. Mais surtout, en bon crétin que je suis, je ne pense jamais à vérifier le contenu du pommeau, et inévitablement, je me retrouve couvert de soupe. Ou alors je suis atteint d’une déficience de l’odorat, qui fait que dès que je renifle ma peau, elle exhale un arôme prononcé de pot-au-feu. Je ne sais pas. Et ça fait une quinzaine de jours que ça me rend fou.

Hooch is crazy

(suite…)

Avant toute chose, une petite vidéo (une avant plein, en fait – LONG POST) :

Jean-Pierre Sauser – La Fête de la Musique

(merci à Fun Radio et Max – si j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à vous)

Ben ouais, bande de huskies, c’est la Fête de la Musique. Alors on chante plus à boire, on boit (ou avoir de voix, ou à avoir de voix… j’ai jamais vraiment compris les paroles de cette chose audible). Toute l’année (et les années d’avant) des artistes ont enregistré et fait des diquses – petite aparté : la daube du dessus, là, on peut la trouver sur l’album auto-produit Amour et Rock’n’Roll ; si vous le trouvez pas en bacs, téléchargez-le ; Jean-Pierre ne vous en tiendra pas rigueur, et même, il appréciera, je pense. Pas comme cette pétasse d’Emma Leprince. (suite…)