La mi-saison anime printanière est arrivée. Le bon moment pour tirer un premier bilan des séries en cours.

Une pluie sans fin tombe sur mon cœur, cicatrice de mon cœur…

Cette saison 2 de Kami Nomi est autrement plus décevante que ce que Manglobe avait produit l’automne dernier. Keima est une caricature de Keima, Elsy sert toujours autant à rien, et les petits trucs qui faisaient le bonheur de la première saison ne sont plus vraiment là. Si il y avait eu un sursaut de bien avec l’arc consacré à Haqua – le scénario se noircissait un peu, on en apprenait un peu plus sur le pourquoi du comment que Keima peut se sortir du pacte qui le lie aux Enfers et ce genre de trucs – là, on retombe dans les travers de la facilité facile. Les cibles à conquérir sont moins intéressantes, et c’est bien dommage. J’attends de voir l’arc de Jun, tout de même, mais Chihiro est à l’ennui ce que le G8 est à Deauville : un sommet (cette analogie pourrie est sponsorisée par… bah, laissez tomber).

On est trop des copines, la la la la~~♪

A Channel est de ces animes qu’on suit sans savoir pourquoi. Moi, par exemple. Je suis cette série que j’abhorre, mais j’ignore pourquoi j’arrête pas. Elle cumule tout les trucs haïssables dans le moe blob, des persos vus 1000 fois à l’absence totale de scénario. Sérieusement, il y a plus d’insert song en 7 épisodes de A Channel qu’en 2 saisons de K-ON : une vacuité compensée par la musique, donc, faute de personnages attachants et/ou particuliers. Le dessin est assez joli, à condition d’aimer les anorexiques aux fronts larges. Sinon, fuyez ce trou plein de néant comme la peste. Chaque semaine que le grand Nanabozo fait, j’ai envie de m’ouvrir les veines d’avoir perdu 22 minutes de ma vie à regarder cette connerie.

Fruit des ébats contre-nature des LOL et Y U No Guys. Creepy.

Il en va à peu près de même que A Channel avec SKET Dance : pourquoi Diable suis-je cette daube intersidérale toute les semaines ? Alors que j’ai des épisodes de Tiger « placement de produits » & Bunny, STEINS;GATE ou C « le capitalisme c’est bien » Control en retard ? Cette série à 10 ans de retard : la construction des épisodes, les dessins, LES GÉNÉRIQUES (le genre de truc sur lequel on peut pas se foirer, généralement), et bien évidemment les personnages. SKET Dance n’invente rien, n’arrive pas à être drôle quand c’est censé être drôle, ou dramatique et intense quand c’est supposé être dramatique et intense. Une nuée de nouveaux persos accessoires apparaissent au fil des épisodes, persos accessoires qui sont intégrés bon gré mal gré dans les épisodes suivants alors qu’ils servent à rien… Bref, l’histoire n’avance pas – y’en a-t-il seulement une ? – et les ressorts rigolols ne font plus rire personne depuis 1997. A prévoir : un dernier double épisode où l’humour, la passion et le drame se mêleront dans une acmé apocalyptique superbe. NOT.

Run Run Ri Ru~~♪

Que penser de Maria Holic Alive ? Indéniablement du Shaft, c’est sûr : humour absurde, trucs écrits dans tous les sens, graphisme si particulier… Mais cette nouvelle saison ne sait pas où elle va. Bien sûr, on est content de retrouver Matsurika, Kanako et Mariya. Et Dieu aussi. Mais il manque quelque chose. Quelque chose qui rende cette série réjouissante, comme en 2009. Pour l’instant, seuls les génériques sont super, drôles et inventifs. Un peu limité tout de même. Mais ne désespérons pas. Zan Sayonara Zetsubou Sensei m’avait un peu fait chier au début, et puis finalement, c’était pas pire. Espérons ce destin à Maria Holic Alive.

Où est Koizumi ?

Denpa Onna est toujours aussi agréable à regarder. Alors que les attardés de 2chan l’ont proclamé « série la plus moe/mignonne/adorable de la saison » – admettons-le, c’est vrai que c’est moe/mignon/adorable – l’anime prend enfin son envol, avec la réunion des personnages principaux. Les interactions n’en seront que plus intéressantes, là où Kyon Makoto et son monologue occupaient un peu trop d’espace. La preuve ? C’est Haruhi Ryûko qui monologue dans le prologue. ÉVOLUTION ! VERS L’INFINI ET L’AU-DELÀ ! Sinon, les plans larges sont toujours aussi moches.

Autre série qui se bonifie depuis… depuis le premier épisode, en fait : Ano Hana. Production originale de A-1 Pictures, ce drame sympathique est bien mené, bien rythmé, et bien écrit. Le pitch, rapidement, est : un groupe de 6 amis se perd tragiquement de vue depuis qu’une de leurs membres (Menma) décède à l’âge de 8 ou 9 ans ; chacun/e assume depuis le deuil de cette dernière à sa façon (qui devient un reclus, qui devient un travesti, qui devient une pétasse…), jusqu’au jour où, quelques années plus tard, un des leurs (Jintan) se met subitement à être poursuivi par le fantôme adolescent de Menma. L’objectif de Jintan va donc de se défaire de ce qu’il pense d’abord être une hallucination, en réunissant ceux que le temps a séparé. C’est beau et bien, les personnages portent leurs cicatrices et évoluent avec le temps. Un beau voyage au cœur de l’adolescence et de son rapport à l’enfance conduit par le réalisateur de Toradora et de To Aru Kagaku no Railgun, Tatsuyuki Nagai.

Ah, oui, aussi, Jintan, cette flipette, a les boules en regardant Seikimatsu Occult Gakuin. Le nul.

Hanasaku Iroha reste constant, pour sa part. C’est toujours aussi rafraîchissant et plaisant et beau. Et ce plot qui va se poursuivre sur au moins un épisode, cette petite révolution de palais au sein du ryôkan… Je prédis une fin chouette pour cette série.

« Les trucs qu’on trouve trop cool ! DES SUPER VÉLOS-VOITURES ! » BEST. IDEA. EVER.

Nichijô est décidément l’anime de la saison. Et de la saison d’après. Et de celle d’après encore. Et puis de l’année en fait. Et pourquoi pas de la décennie. Mélangeant tranche de vie, science-fiction gentille, absurde et moe-blob, Kyoto Animation a trouvé la frakin’ formule magique de l’animation japonaise des années 2010. Le principe de l’humour slapstick est très bon, la non-permanence des personnages est géniale, et l’humour troll est peut-être la meilleure idée depuis longtemps. Génial. Un héritier issu d’une famille d’agriculteurs suivi par un mec habillé comme un parlementaire britannique : génial. Un chat qui veut être mature mais qui continue à jouer avec des papillons parce qu’il ne peut pas combattre son instinct animal : GÉNIAL. Un génie de 8 ans qui se construit une grande sœur robot qu’elle modifie contre son gré : GÉNIAL. Un méchant blond ennemi d’un peuple d’elfes (WTF ?) qui s’appelle DolphGÉNIAL ! Une idiote qui parle indonésien pour avoir l’air cool : GÉNIAL !!! Un truc qui s’appelle Helvetica Standard : GÉNIAL !!!!! Et aussi un club de foot/go (GÉNIAL), un générique de Hyadain (GÉNIAL), un mec qui se bat contre un cerf (GÉNIAL)… Impossible de tarir d’éloge pour cet anime formidable. Regardez-le, et aimez-le. Passionnément. Pas comme les japonais qui font rien qu’à avoir des fuites d’eau nucléaire à Fukushima.

  • Les séries que je continue à suivre avec enthousiasme : Nichijô, Hanasaku Iroha, Ano Hana, Denpa Onna.
  • Les séries que je suis plus mais qu’il faut les suivre un peu quand même (et qu’en plus, ça se trouve, je vais avoir des articles à écrire dessus donc faudrait que je m’y remette) : C-Control, STEINS;GATE, Tiger & Bunny.
  • Les séries comme ça : Maria Holic Alive, Deadman Wonderland, Kami Nomi II, Hen Zemi, Yondemasuyo Azazel-san, Honto ni Atta! Reibai Sensei,
  • Les séries que je continue à suivre mais je comprends pas pourquoi je suis masochiste : A Channel, SKET Dance, Gosick.
  • Les séries que faut pas déconner, j’ai vu un épisode, c’était bien d’la merde, alors voila : X-Men, Dog Days, Sengoku Otome, 30 Sai no Hoken Taïku, Aria truc là, Astarotte no Omocha.
  • La série que j’ai pas vu mais qui, paraît-il, est essepçionèle : Ao no Exorcist.
EDIT : J’avais oublié l’OAV de Panty & Stocking. Quand j’ai vu ça dans mon flux RSS de téléchargement pas bien c’est illégal HADOPI Japon tout ça, j’ai un peu eu une érection mentale, pensant avoir la sequel à la série, répondant au cliffhanger che-lou sur lequel se terminait l’épisode 13. Et en fait non. C’est des saynètes débiles qui servent à rien à part alimenter le lol et l’absurdité vulgaire. Bref, c’est cool.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s