… ça serait un peu plus sérieux que ce grand malade de Gérard Lenorman. Nan mais sérieusement, les mecs, quoi ! Mickey Premier ministre ? Il recevrait la nuit le corps diplomatique ? Opposition néant ? Un régime totalitaire et liberticide pour hyper-glucidiques en plus (dans son projet, il rend publiques toutes les pâtisseries – faut être fou, en ces temps de régime Dukan tout puissant). Car, à moins que vous me lisiez de pas la France, vous n’êtes pas sans ignorer que la présidentielle (et pas les présidentielles : on élit qu’une seule personne, donc le scrutin est le même pour tous les Français) approche, et que ça se trouve, un nouveau gouvernement sera constitué d’ici juin (pour peu que le résultat des législatives suive celui de la présidentielle). Et ça m’arrange bien, parce que tout ça, ça signifie du boulot pour moi.

Aussi, alors que le travaille s’accumule, je me suis dit dans ma petite tête de linotte fatiguée par je sais pas, le manque de sommeil par exemple, qu’est-ce que ça serait mon gouvernement peuplé de persos de manga et japanim’ si d’aventure j’étais président… Alors voila (je suis terriblement crevé ; à l’aide).

Premier ministre

Nodoka Manabe, de K-ON!

Si je suis président, je veux pouvoir compter pleinement sur mon Premier ministre. En l’occurrence ici ma Première ministre. Quelqu’un d’efficace, qui fait le boulot tout en étant force de proposition, et qui fait le consensus. Nodoka remplit parfaitement ces critères : elle est studieuse, volontaire, et plutôt à cheval sur les règlements (sauf quand ça implique Yui…) Sa grande rigueur morale associée à un pragmatisme aigu l’ont déjà porté au statut de Présidente du Conseil Etudiant, de Présidente du Fan Club de Mio, et de mère/grande sœur par intérim de Yui. Des fonctions à charge assez lourdes qu’elle gère pourtant à la perfection. La Première ministre rêvée, quoi.

Ministre de l’Intérieur

Naru Narusegawa, de Love Hina

Pour faire un bon ministre de l’Intérieur, il faut quelqu’un qui n’est pas forcément aimé du public, mais qui fait bien le boulot. C’est pour ça que Chevènement, Sarkozy, Hortefeux, Guéant même, ont eu le poste : des types particulièrement haïssables, mais qui vont au charbon, même si au final ça se résume par faire du gros caca qui pose beaucoup plus de problèmes qu’il n’en n’a résolu. Naru, c’est un peu ça : en dehors de son physique fort appréciable, bon sang, quelle teigne ! Et pour ce qui est de taper du poing sur la table, on peut toujours compter sur le Naru Punch qui propulsera ses adversaires vers d’autres cieux si ces derniers venaient à goûter de son poing. Naru à l’Intérieur, c’est l’assurance d’une sécurité avec tolérance zéro. Contre les racailles, les sauvageons, les Roumains ou les Comoriens. Qu’ils soient coupables ou non, d’ailleurs.

Ministre des Affaires Etrangères

Jun’ichirô Koizumi, de Mudazumo Naki Kaikaku : The Legend of Koizumi

La qualité qu’on cherche chez un ministre des Affaires Etrangères, c’est qu’il représente le pays à l’extérieur. C’est la carte de visite d’un Etat. Si en France ce rôle est un peu supplanté par celui du Président de la République qui a fait des relations extérieures son pré carré, il n’empêche que la qualité de la diplomatie joue beaucoup sur l’impression qu’un pays aura d’un autre. Ancien Premier ministre du Japon, Jun’ichirô Koizumi représente son pays et défend ses intérêts à grands coups de mahjong. Une manière complètement nouvelle et jouissive de régler les problèmes internationaux sans en venir au conflit armé. Donc forcément un plus énorme quand il s’agit d’occuper la fonction de ministre des Affaires Etrangères.

Ministre de la Défense

Belmer, de One Piece

L’adage Si Vis Pacem Para Bellum n’est plus vraiment d’actualité. Faire usage de la force armée n’arrive qu’en ultime et regrettable recours, bien sûr. Fini l’époque des généraux sanguins qui sous des prétextes fallacieux partaient en guerre en Afghanistan ou en Libye pour… OH WAIT ! Plouf plouf… Alors ce qui serait bien, avec Belmer à la Défense, ça serait qu’on aurait une soldate de carrière, qui a vu ce qui se passait de l’autre côté des lignes et qui en aurait été dégoûté. C’est bien ça. Parce qu’au moins, on est sûr qu’elle sait que la guerre, c’est dégueulasse. Et que la seule raison valable de faire la guerre, c’est de la faire de manière défensive. Et c’est bien aussi, puisqu’elle a la fibre Heimat, ce sentiment allemand intraduisible un poil nationaliste mais pas tant que ça qui fait qu’on est fier de là d’où on vient et de nos racines. Une raison de défendre le territoire, quoi.

Ministre du Travail

Tetsudô « Poppo » Hisakawa, de Ano Hi Mita Hana no Name wo Bokutachi wa Mada Shiranai

C’est la crise, et le chômage est en expansion, et c’est la merde, et tout. C’est pour ça qu’il faut trouver de nouveaux modèles professionnels. Et c’est là que Poppo entre en scène. Plutôt que de se focaliser et de se pourrir la tête avec le Negotium, pourquoi ne pas envisager le travail par le biais de l’Otium ? Comme les Romains en fait. Ainsi, notre ami Poppo travaille pour pouvoir voyager et fuir la réalité. On est très loin du travailler plus pour gagner plus, c’est sûr. On approche même d’un modèle sympathique de décroissance. Ainsi, les économies faites durant les périodes (courtes) de travail sont dépensées avec parcimonie mais pas trop dans les loisirs. Ca rend tout le monde content, y’a un turn-over au niveau petits boulots, et même ça crée plein d’emploi dans le tourisme. Poppo ferait, à l’instar d’un Gaston Lagaffe, un ministre du Travail parfait.

Ministre de l’Economie, des Finances et du Commerce

Kyubee, de Mahô Shôjo Madoka Magica

C’est la crise, on vous dit ! La Grèce est à feu et à sang (enfin, le feu et e sang qui n’appartient pas déjà aux Chinois), le Portugal est noté BB par Standard and Poor’s, la France a perdu son « A » et devient alors complètement imprononçable (Frnce)… Qui peut relever la situation ? Hé bien mec boom, j’ai la solution : des tonnes de meguka pour des hectares de transformations. Et avec Kyubee, croyez-moi que la consommation va repartir. Ce truc est tout simplement impitoyable : il va te harceler psychologiquement jusqu’à la mort pour te convaincre de faire un truc. Si on remplace « faire un truc » par « acheter français » comme certains semblent le préconiser, ben banco mon poto ! C’est le jackpot assuré. Car il n’y a pas meilleurs vendeurs que les dealers de crack.

Ministre du Budget et de la Fonction Publique

Hikari Horaki, de Neon Genesis Evangelion

Choix audacieux que de placer cette austère représentante de classe aux accents vaguement tsundere qui ne s’assume pas trop à un poste ministériel aussi important. Cependant, la dépense publique mérite rigueur et attention, qualités que la stricte Hikari possède. Voila.

Ministre de la Solidarité et de la Cohésion Sociale

Atom Tetsuwan, de Astroboy et Pluto

En ces temps de clivages sociaux, où on renvoie dos à dos diverses communautés à tort et à travers tout ça pour qu’elles se tapent mieux dessus entre elles (et donc pas sur les autres), préconisons l’entente comme remède social. Car personne dans le monde ne marche du même pas. Et même si la Terre est ronde, on ne se rencontre pas (toujours). Au final, les apparences et les préférences ont trop d’importance, alors acceptons les différences, bon sang. Et qui mieux que le Pinocchio des temps modernes pour nous montrer l’exemple ? Astro est la personne rêvée pour amorcer le dialogue. Robot capable d’éprouver le sentiment humain, il a été rejeté de tous avant d’être aujourd’hui accepté et reconnu comme ambassadeur universel du dialogue entre humains et robots, robots et robots, et même humains et humains. Le ministre de la Cohésion rêvé.

Garde des Sceaux

Chiri Kitsu, de Sayonara Zetsubô Sensei

Aussi controversé et aberrant dans un système de répartition des pouvoirs en 3 entités (exécutif, législatif, judiciaire) soit ce portefeuille ministériel historique, il n’empêche qu’il existe toujours. Ainsi, le ministère de la Justice, en plus des pouvoirs régaliens liés à la gestion bien naturelle des moyens de la Justice doit prendre en charge les personnes placées sous l’autorité judiciaire : délinquants comme victimes. Aussi, la plus grande justesse et mesure est de rigueur. Qui mieux que Chiri pour accomplir cette tâche ? Cette maladive de la précision et de l’exactitude est l’outil administratif le plus efficace qui puisse exister dans la fiction contemporaine nippone pour remplir cette fonction.

Ministre de l’Education Nationale

Eikichi Onizuka, de Great Teacher Onizuka et Shonan 14 Days

Est-ce que le pachyderme préhistorique laineux a besoin de perdre en surcharge pondérale ? Je l’ignore. Mais si tel devait être le cas, ça devrait se faire à grands coups de german souplex, histoire que la bestiole se fasse des abdos en béton. Onizuka est le prof le plus great du Japon. Educateur particulier, à l’écoute de ses élèves mais sans concession tout de même, il pourrait apporter la solution aux problèmes que certains peuvent rencontrer dans les établissements dit d’enseignement prioritaire. C’est pas que le niveau baisse. C’est que les gaps générationnels entre enseignants et élèves se creusent. Aussi, comme il faut un ministre de la Jeunesse jeune, il faut un ministre de l’Education National apte au dialogue avec les plus jeunes, et aux méthodes plus modernes.

Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Hakase, de Nichijô

Comme l’Education Nationale, la Recherche est un secteur de développement d’avenir à encourager pour créer plein de gros brouzoufs sur le long terme. C’est l’innovation constante qui a permis au Japon de se redresser incroyablement rapidement au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Aussi, une politique de relance des R&D au niveau national est primordial. En commençant à la base : les centres de recherche et de formation universitaire. Sans chercher la compétition avec les soit disant écoles number one topitop du monde selon le classement de Shanghai, il faut refaire du pays une terre d’excellence et d’invention. Et pour cela, il y a une personne : Hakase. Du haut de ses 8 ans, cette gamine a conçu des robots doué d’une intelligence artificielle hors du commun. En outre, son cerveau étant toujours actif, elle a des idées d’upgrade à ses inventions quasiment constamment. Bon, OK, des fois aussi, elle invente des trucs un peu chelou comme un tube de colle géant (sérieusement, pourquoi ?). Mais les grands génies sont toujours incompris en leur époque. Aussi, Hakase à la Recherche !

Ministre de la Santé

Saito Eijiro, de Say Hello to Black Jack

Malgré son jeune âge, Saito est l’exemple même du médecin qui agit dans les marges mais fait évoluer les choses. Ainsi, les différents problèmes qu’il soulève dans le manga – proportion absurdement importante d’hôpitaux par rapport à la population japonaise relaté aux sous-effectifs, crise de la Sécurité Sociale, éthique médicale… – sont autant de points solubles en quelques réformes pour rendre le système médical plus juste et plus efficace. Bon médecin, Saito est surtout un être humain à l’écoute des problèmes, professionnel et conscient des contraintes du milieu médical, des absurdités d’un système vieillissant et corrompu. Le placer à des fonctions plus importantes pourrait résoudre pas mal de problèmes.

Ministre de l’Ecologie et du Développement Durable

Shiyû Kusanagi, de X

Bon, là, le choix semblait complètement évident. Ce type est capable de communiquer avec les animaux et les plantes, bon sang ! Il entend leur souffrance, au point de se ranger du côté des dragons de la Terre (qui cherchent à éradiquer les responsables du désastre que subit notre planète, à savoir les hommes). Cependant, le charme et l’énergie tellement positive d’une jeune fille vont lui redonner confiance en l’être humain. Et c’est ça que doit être l’écologie politique : une action menée pleinement par l’humain pour réparer les torts de plusieurs décennies de pollution insouciante. Pour ne pas qu’in fine, la planète ne reprenne complètement ses droits et se rende inhospitalière à la vie humaine.

Ministre de l’Agriculture

P-ko, de Arakawa under the Bridge

Ne vous fiez pas à son allure chétive et sa taille étonnamment petite (1m30 au compteur) : la ministre de l’Agriculture a 22 ans révolus. En accord avec les principes énoncés par le ministre Kusanagi, P-ko prône une culture biologique et responsable. Même, elle exploite les surfaces inoccupées, comme les bancs des rivières. C’est une nouvelle façon de pratiquer la culture, dans les villes, qui peut se développer, puis s’étendre à l’exploitation des toits d’immeubles plats, par exemple. Ainsi, les coûts (financiers comme énergétiques) d’une partie de la production maraîchère seraient économisés, ce qui est pas mal en temps de crise.

Ministre de la Ville

Pedro, de Excel Saga

Pedro ministre de la Ville, c’est la revanche sur l’adversité. Car c’est la ville qui est responsable de la mort de ce sympathique travailleur illégal sud-américain (il est écrasé par des échafaudages d’un immeuble en construction sur le site où il travaillait). Avec sa vision des villes nouvelles qui ont fleuri dans le sous-continent, on pourra ainsi envisager une meilleure intégration des quartiers dits sensibles aux grands ensembles urbains, et ainsi supprimer une bonne fois pour toute l’absurdité géographique qui fait qu’on a plus vite fait d’arriver à Châtelet-Les Halles quand on vient de Lille que quand on vient de Sarcelles.

Ministre de la Culture

Megumi Noda, de Nodame Cantabile

Pré-sentie un temps pour occuper le poste de ministre de l’Education Nationale, c’est finalement à la Culture que se retrouve Megumi. D’une part parce qu’en tant qu’artiste sensible à de nombreuses formes esthétiques (et pas que la musique : peinture, sculpture, gastronomie,…) elle a toute légitimité à prendre en charge ce portefeuille. D’autre part parce que son approche différente et ludique de la culture permettra à n’en pas douter une diffusion plus large encore et plus mixte socialement de l’accès à une culture classique parfois un peu délaissée pour cause d’hermétisme.

Ministre de la Jeunesse et des Sports

Yotsuba Koiwai, de Yotsuba&!

C’est tellement évident là encore ! Comme dit plus haut, pour que le ministère de la Jeunesse soit bien géré et réponde au mieux aux demandes de la jeunesse, il faut que la personne qui le dirige soit elle-même jeune. Mettre Yotsuba à ce poste, c’est faire un pari sur cette jeunesse. Sa fraîcheur et son regard neuf sur des choses vieilles en surprendra plus d’un, mais dépoussiérera également les dorures de la vieille République.

Un gouvernement assez hétéroclite, majoritairement féminin même, qui devrait bien fonctionner (si Kyubee y met du sien). Et qui devrait permettre à son président de se la couler douce pendant un bon quinquennat (deux en cas de réélection).

Publicités
commentaires
  1. amonita dit :

    1) Meilleure idée ever.
    2) Ce gouvernement est fantastique. Sauf Yotsuba& à la jeunesse: j’aurais préféré y mettre Araragi de Bakemonogatari car je le trouve particulièrement adapté au rôle et comme ça on est sûr que le public ciblé (c’est à dire la jeunesse) l’écoute. Surtout les filles.

    (soit ça, soit Caster de Fate/Zero à la jeunesse mais…)

    • yllwngg dit :

      Que ce soit Ararararararararararagi (copyright Mayoi) ou Caster/Gilles de Rais, je pense que la jeunesse partirait rapidement en couilles. Soit pour cause de harcèlement moral/sexuel sur mineures, soit pour harcèlement moral/assassinat. Or, si on assassine les enfants, y’a plus de jeunesse, et le ministère n’a alors plus vraiment d’objectif.

  2. camigan dit :

    Et on pourrais construire les maisons des barbapapas?

  3. Little yokai dit :

    J’ai adoré ce post, par contre maintenant je te déteste parce que j’ai la musique dans la tête. FU.

  4. DS dit :

    Je vois que j’ai réussi à te mettre la chanson de Tryo dans la tête et j’en suis fier! J’espère qu’en passant devant les travaux de la BNP à Nation, tu auras une pensée pour « la » solution
    Je connais pas tous les persos, mais t’as l’air d’avoir fait un choix pas mal. J’étais dubitatif quant à Belmer, mais tu m’as convaincu…
    Je vois en outre que ton gouvernement est non seulement cool, mais aussi écolo, décroissant, pacifiste, respectueux de tout ce qu’il y a à respecter (différences, blablabla), tolérant, etc… Bref on voit où tu te situes politiquement!

  5. Kori dit :

    J’aurais plutôt vu Tsubasa Hanekawa en ministre de l’intérieur, une personne qui sais bien concilier les parties mais en sachant se faire respecter c’est bien aussi, but c’est pas du tout le même style de politique!

    Sinon Huguette Guin de Fontenay le Marmion te précise que même la situation n’est pas encore si critique car si après c’est vacance au Canada, elle est revenu en France sans problème et qu’on l’a comprise! (ou alors j’ai rien compris!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s